Informations


Votre animal a quel âge ?

On nous demande souvent : « Quel âge a mon chat? » ou : « Mon chien a 8 ans, ça correspond à quoi pour un humain? ».

En fait, il n’y a pas de réponse exacte. Toutefois, en général, on établit la correspondance par rapport à la longévité humaine. Par exemple, au Canada, la longévité moyenne de l’être humain est approximativement de 80 ans. Alors, si on dit que la longévité moyenne des chats domestiques gardés à l’intérieur est de 14-16 ans, on peut dire que chaque « année de chat » correspond à 5 « années d’humain » (80÷16 = 5). Un chat de 10 ans a donc 50 ans.

Chez le chien, la longévité varie selon la race. Certaines petites races (Caniche miniature, Jack Russell, Yorkshire) peuvent avoir une longévité de 14-16 ans. D’autres, comme le Labrador ou le Golden Retriever ont plutôt une longévité de 11-12 ans. Finalement, chez les races géantes (Danois, St-Bernard), la longévité est plus de l’ordre de 8 ans. Par exemple, chaque « année de Danois » correspond à 10 « années d’humain » (80÷8 = 10). À 7 ans, le Danois a déjà 70 ans!

Votre animal vieillit?

Arrivés à un certain âge, nos compagnons ont, tout comme nous, des changements dans leur physiologie et dans leurs besoins. C’est aussi à ce moment que divers problèmes médicaux peuvent surgir. Le texte qui suit décrit ces changements, vous donne les moyens pour les reconnaître et vous démontre comment nous pouvons vous aider.

Les stades de vie de l’animal adulte

StadesDeVieVF

Tableau 1 – Stades de vie adulte

 

Les problèmes et maladies communes chez les animaux qui vieillissent

Les problèmes de poids:

  • L’obésité peut affecter tous les groupes d’âge mais c’est chez les patients plus âgés qu’elle aura les répercussions médicales les plus importantes (maladies articulaires, maladies hormonales).
  • Une perte de poids significative peut aussi être un indice de problème interne et devrait être investiguée rapidement (maladie intestinale, problème abdominal, cancer).

Problèmes dentaires:

  • Ceux-ci progressent avec l’âge. Ils sont souvent une cause de mauvaise haleine. Il peuvent devenir une cause de douleur significative pouvant modifier le comportement (moins enjoué, moins actif) et parfois entraîner une diminution de l’appétit.

Ostéoarthrose:

  • Source de douleur articulaire, cette condition se traduira souvent par une diminution de mobilité et d’activité physique, des raideurs et boiteries et par des répercussions sur le comportement du patient.

Maladies cardiaques et pulmonaires:

  • Causes très communes de l’intolérance à l’effort. Cette dernière passe souvent inaperçue chez les sédentaires et lorsque perceptible, on la banalise en disant que « c’est l’âge ». Lorsque plus avancées, les maladies cardiaques et pulmonaires entrainent des difficultés respiratoires et de la toux.

Cancer:

  • Les animaux sont aussi vulnérables que nous face à cette maladie et tout comme nous, le pronostic est souvent dépendant d’un diagnostic précoce. Un cancer diagnostiqué tôt peut être traitable. Vous découvrez une bosse, faites-la vérifier!

Maladies hormonales:

  • Les maladies hormonales sont fréquentes chez les animaux qui vieillissent. Hyperthyroïdie chez le chat, hypothyroïdie chez le chien, diabète, autres. Les manifestations sont très variées. Le dépistage sanguin est notre meilleur outil dans bien des cas et la majorité de ces maladies sont contrôlables.

Insuffisance rénale:

  • Une des maladies les plus communes chez les chats qui vieillissent et qui passe souvent inaperçue pendant longtemps. Quand elle progresse, elle entraîne éventuellement une plus grande production d’urine, une diminution d’appétit et plusieurs autres problèmes.

Hypertension:

  • Comme chez l’humain, l’hypertension passe souvent inaperçue chez nos compagnons et peut avoir des répercussions sur le coeur, les reins, les yeux et le système nerveux. Elle accompagne souvent les maladies rénales et plusieurs maladies hormonales.

Problèmes cognitifs:

  • Communs chez les patients gériatriques, il importe de distinguer ces problèmes des autres entités médicales qui affectent le comportement de nos animaux: incontinence, changement de caractère, vocalisation, troubles de vision ou d’audition, etc.

Ce que nous pouvons faire pour vous et vos compagnons:

L’examen de santé demeure notre outil de base essentiel. Lors de l’examen de santé d’un animal mature, senior ou gériatrique, le médecin vétérinaire et son équipe mettront l’emphase sur les points suivants:

  • Évaluation de l’alimentation, détermination des besoins, estimation du poids santé et recommandations.
  • Réévaluation des soins préventifs (vaccination, vermifugation) en fonction de l’évaluation du risque.
  • Évaluation dentaire avec recommandations concernant les soins requis incluant, si nécessaire, l’examen sous anesthésie, le détartrage et polissage.
  • Évaluation de l’activité physique, la tolérance à l’effort, la mobilité, la démarche et la détection de douleur.
  • Évaluation des changements de comportement.
  • Évaluation de toute masse découverte.
  • Évaluations plus spécifiques en fonction des trouvailles de l’examen physique, en fonction de la race ou des antécédents médicaux.

Suite à cet examen et pour faire suite à tout ce qu’on vient de décrire, nous allons également recommander les examens suivants chez tous les patients ayant atteint l’âge mature (voir tableau plus haut):

  • Hématologie: évaluation des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs, etc.), détection de l’anémie, de l’inflammation et autres maladies sanguines.
  • Biochimie et mesure d’hormone thyroïdienne: évaluation du foie, des reins et du pancréas, détection / dépistage de maladies hormonales et de plusieurs autres déséquilibres sanguins.
  • Urologie: évaluation de la fonction rénale, détection des infections urinaires, du diabète et de certaines maladies métaboliques.

Dans certains cas plus précis, selon l’examen, les résultats des tests de base, la race et les antécédents médicaux, nous considérerons aussi:

  • Mesure de pression sanguine.
  • Imagerie (radiographie et/ou échographie).
  • Ou tout autre investigation jugée nécessaire pour compléter l’évaluation.

Le résultat final recherché?

  • Un diagnostic précoce de toute condition qui pourrait être traitable.
  • Une amélioration de la qualité de vie de nos compagnons en diminuant l’inconfort, la douleur, les handicaps.
  • Prolonger la vie ET la qualité de vie de nos bons vieux compagnons!

Références:

Nos recommandations sont fondées sur les directives d’organismes professionnels nord américains réputés. Pour plus de détails, vous pouvez consulter les sites suivants:

ⓒ Clinique Vétérinaire de la Jacques-Cartier 2015

 


 

Consulter les documents pdf: